Aller au contenu

Qu’est-ce que c’est ?

On peut dire que le MSM agit dans tous les milieux de la vie ecclésiale, dans lesquels sont personnellement engagés ses adhérents : des maisons religieuses aux paroisses, du secteur de la théologie à celui de la pastorale, de la spiritualité à l'apostolat missionnaire.

Le Mouvement se développe aussi, à l'intérieur de la vie ecclésiale, par une activité typique qui consiste à rassembler les prêtres et les fidèles dans des rencontres de prière et de fraternité, appelées "Cénacles".

Cénacles régionaux, diocésains et familiaux

Les Cénacles régionaux et diocésains se développent toujours en communion avec l'évêque du lieu.
Les responsables de tous les pays nous envoient des compte-rendus dans lesquels ils assurent que les Cénacles se développent de plus en plus.

Les Cénacles de famille sont aujourd'hui particulièrement providentiels, vues les attaques contre les familles et la grave désagrégation de la vie familiale.
Dans ces Cénacles, une ou plusieurs familles du Mouvement se réunissent dans une même maison : on prie le chapelet, on médite sur la vie de consécration, on fait l'expérience de la fraternité, en se communiquant mutuellement problèmes et difficultés, et on renouvelle toujours ensemble l'acte de consécration au Cœur Immaculé de Marie.
On a à présent l'assurance que les familles chrétiennes sont aidées par les Cénacles familiaux à vivre aujourd'hui comme de vraies communautés de foi, de prière et d'amour.

La structure des Cénacles

La structure des Cénacles est très simple. À l'imitation des disciples, qui étaient réunis avec Marie au Cénacle de Jérusalem, on se retrouve ensemble :

Pour prier avec Marie

Les Cénacles doivent être avant tout des rencontres de prière. Mais cette prière doit être faite avec Marie. C'est pour ce motif qu'une caractéristique commune de tous les Cénacles est la récitation du Chapelet. Par lui, on invite la Sainte Vierge à s'unir à notre prière, on prie ensemble avec elle, en méditant la vie du Christ.

" Votre Rosaire, que vous récitez dans les Cénacles, répondant ainsi à la requête pressante de votre Maman du Ciel, est comme une immense chaîne d'amour et de salut par la-quelle vous pouvez envelopper des personnes et des situations et même influencer le déroulement de tous les événements de votre temps. Continuez à le prier, multipliez vos Cénacles de prière. " (7 octobre 1979)

Pour vivre la Consécration

Durant les Cénacles, voici la voie à suivre : s'habituer à la manière de voir, de sentir, d'aimer, de prier et d'agir de la Sainte Vierge. C'est à cela que doit servir le moment de méditation au programme des Cénacles.

En général, ce moment est consacré à la méditation commune du livre du Mouvement. Il n'entre donc pas dans l'esprit du Cénacle de passer ce moment à écouter de savantes conférences ou des mises à jour culturelles ; sinon, on court le danger de s'écarter de ce climat de simplicité et de familiarité, qui rend si fructueuses nos rencontres.

Pour faire fraternité

Enfin dans nos Cénacles, tous sont appelés à faire l'expérience d'une authentique fraternité. N'est-ce pas là peut-être une des plus belles expériences que l'on fait dans tous les Cénacles ? Plus on prie, plus on laisse de place à l'action de la Sainte Vierge, et plus aussi on se sent croître dans l'amour qui nous unit.

" Pourquoi est-ce que Je vous veux réunis en Cénacle avec Moi ? Pour vous aider à vous aimer et à vivre dans la vraie fraternité en compagnie de la Maman. Il est nécessaire aujourd'hui que mes prêtres se connaissent, qu'ils s'aident, qu'ils s'aiment vraiment bien, qu'ils soient comme des frères rassemblés par la Maman. Il y a trop de solitude, il y a trop d'abandon aujourd'hui pour mes fils prêtres. Je ne les veux pas seuls : qu'ils s'aident, qu'ils s'aiment, qu'ils se sentent et soient vraiment tous frères. " (17 janvier 1974)

Voilà le remède offert par Notre-Dame en réponse aux dangers de la solitude, qui aujourd'hui est particulièrement ressentie par les prêtres et dangereuse pour eux : le Cénacle, où l'on se réunit avec elle pour pouvoir se connaître, s'aimer et s'entraider comme des frères.